Abeilles solitaires: résumé de la conférence

Ce 19 octobre, le groupe Myosotis Durable a organisé une conférence-atelier sur les abeilles solitaires, animée par Marc Wollast (de l’association Apis Bruoc Sella), au Moulin du Nekkersgat (Uccle). Voici un court résumé de ce que nous avons appris.

90 % des abeilles sauvages sont des abeilles solitaires ; elles occupent divers habitats, chaque espèce ayant ses propres exigences (sur le territoire bruxellois, on compte 200 espèces différentes). Il manque d’abeilles pour polliniser les cultures ; en effet, tant les abeilles domestiques que les abeilles sauvages meurent en masse. Les causes de la disparition des abeilles sont multiples:

  • Remplacement de la flore indigène par de la flore horticole (plantes sélectionnées pour leurs qualités esthétiques au détriment de leurs fonctions mellifères)
  • Régime alimentaire déséquilibré à cause des mono-cultures
  • Pesticides particulièrement toxiques (néonicotinoïdes)
  • Raréfaction des plantes indigènes mellifères: légumineuses (haricots, pois), messicoles (coquelicots, bleuets)
  • Raréfaction des habitats (urbanisation, rénovation, nettoyage des bords de routes)

Il est crucial d’inverser la tendance car les abeilles sont indispensables pour maintenir l’équilibre alimentaire mondial. Elles sont la clé de voûte de notre chaîne alimentaire ; les arbres fruitiers ainsi que de nombreux légumes ont besoin de transporteurs pour leur pollen, car le vent et l’eau ne suffisent pas. Sans abeilles, plus de fruits donc plus de graines, et notre diversité alimentaire en souffrirait cruellement, il n’y aurait quasi que les céréales qui continueraient à pousser.

Les abeilles sauvages sont particulièrement utiles dans nos jardins: elles supportent des températures inférieures à celles que nécessitent les abeilles domestiques, et sont donc présentes plus tôt, au printemps. Elles butinent localement plantes et légumes, alors que les abeilles domestiques préfèrent les inflorescences des grands arbres.

Facilitons-leur la tâche en installant des nichoirs.

Ces nichoirs devront être installés à proximité de plantes mellifères, et disposés avant le mois de mars, si possible à l’abri de la pluie (à une hauteur située entre 20 cm et 2 m), orientés au sud ou sud-ouest. Il faut éviter de les concentrer tous au même endroit car rapidement, les oiseaux risquent de les repérer et de les dépeupler.

Le plus simple des nichoirs pour abeilles solitaires est une boîte de conserve (450 g) vidée et lavée. On conserve le fond, et on tasse un peu de terre glaise dans ce fond. Il faut couper ensuite des tiges de divers diamètres, creuses ou avec de la moelle (framboisier par exemple), un rien moins hautes que votre boîte, et les enfoncer à l’intérieur de manière à garnir entièrement cette boîte.

On peut aussi utiliser une bûche de bois dur (pas de résineux), d’une longueur d’environ 15 cm. Il faut utiliser une foreuse en alternant diverses épaisseurs de mèches (de 2 mm à 10mm de diamètre), et entrer dans la bûche sur toute la hauteur de la mèche. Là aussi, la disposer dans un endroit adéquat, de préférence à l’abri de la pluie (on peut bricoler un petit toit).

Pensez également aux abeilles terricoles (80% des espèces) qui ont juste besoin d’un espace de terre dégagé, voire d’un petit carré de sable pour creuser leurs nids.

Pour plus d’informations sur les abeilles sauvages, référez-vous directement au site d’Apis Bruoc Sella : http://apisbruocsella.be/fr/pour-solitaires

Par ces gestes simples, vous contribuerez à la pollinisation des plantes potagères et des arbres fruitiers. Vous pourrez aisément vérifier si vos nichoirs sont occupés, à la belle saison, car les loges seront occultées par un opercule de cire si elles contiennent des larves.

Myosotis Durable se charge, toujours avec l’aide d’Apis Bruoc Sella, de disposer des nichoirs non seulement dans les jardins de nos membres mais à des endroits particulièrement adéquats sur le territoire de notre quartier durable (potager collectif, forêt, etc.) … Et en mai-juin, vous serez conviés à une visite d’observation, afin de vérifier si ces logements ont été adoptés.

Myosotis Durablement vôtre,
Le groupe pilote

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.